L’avenir du Centre Hospitalier Marc Jacquet à l’étude

La construction de la plate-forme hospitalière sur la butte de Beauregard implique que l’on pose la question du devenir des bâtiments des structures médicales qui seront déménagées. C’est afin de réfléchir à cette question que le 21 mars 2011 j’ai signé avec Michel Pallot, le Directeur du Centre Hospitalier Marc Jacquet, une convention technique et financière pour la restructuration des sites du complexe médical dont une partie des bâtiments est appelée à être démolie.

Le site hospitalier Marc Jacquet joue aujourd’hui un rôle stratégique pour les deux communes qui l’accueillent, Vaux le Pénil et Melun, mais aussi pour l’agglomération dans son ensemble. Actuellement le site principal est la propriété du Centre Hospitalier Marc Jacquet. A ce terrain initial vient s’adjoindre un second terrain qui s’imbrique dans le premier et qui appartient au Conseil Général de Seine-et-Marne.

La multitude des acteurs assis autour de la table rend le dossier complexe. Elle impose une prudence, une concertation et une écoute attentive des volontés des uns et des autres. Le CHMJ souhaite par exemple la création d’un pôle, sur un seul site, sur lequel seraient regroupées les différentes activités liées aux personnes âgées et cela de préférence à proximité de la rue Bontemps en réutilisant éventuellement les bâtiments existants. C’est un projet auquel je souscrits pleinement et de ce fait une étude sera lancée prochainement afin de définir les possibilités de reconversion notamment du bâtiment des Recollets.

Le site principal du CHMJ s’étend sur 93 883m² dont 29 079 m² se trouvent sur le territoire de Melun et 64 804m² sur celui de Vaux le Pénil. Cela implique donc que la Ville de Vaux le Pénil s’investisse sur ce dossier comme je le fais moi-même pour celle de Melun. Les enjeux sont tels pour les habitants que les querelles politiques ne doivent pas ralentir ou empêcher de mener à bien ce projet. L’accès à des soins de santé performants est à mon sens un droit inaliénable dont les responsables politiques doivent assurer la pérennité.

C’est avec cet objectif que deux réunions de travail ont permis à la Ville et au CHMJ de définir les objectifs communs de cette étude : la création d’un pôle personnes âgées, la valorisation du site de l’IFSI, la valorisation du site du CHMJ, l’intégration du patrimoine, l’intégration du Parc Faucigny Lucinge, l’intégration d’une démarche d’écologie urbaine, l’intégration d’un projet de Green Business ou encore la liaison urbaine et paysagère Melun/Vaux le Pénil.

Une première estimation a permis d’évaluer le coût de l’étude à environ 100 000 € HT dont le CHMJ assurera 60% du financement. Les 40% restants seront financés par la Ville de Melun qui ne tire pas d’avantage direct de cette valorisation mais oriente la programmation aux vues de son projet de territoire. La désignation du cabinet spécialisé qui réalisera l’étude, longue de 13 mois, s’effectuera dans le cadre d’un appel d’offre ouvert.

Ce denier devra fournir un diagnostic sous la forme d’un état des lieux, esquisser des scénarios d’aménagement, préciser les conditions de réalisation de l’opération et proposer un échéancier de mise en œuvre. Après la concertation s’ouvre une phase d’études qui nous conduit tout droit vers la réalisation du projet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s