La complémentarité des forces de l’ordre

En préambule je voudrais dire combien je suis satisfait de ma rencontre le 27 juin dernier avec le Ministre de l’intérieur Claude Guéant lors de sa visite à l’EOGN. Ce fut pour moi l’occasion d’évoquer les questions liées à la sécurité et de rappeler qu’elle est un droit. La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 par son article 2 expose que la « sureté » est un des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Il faut bien sûr entendre, avec le vocabulaire d’aujourd’hui, « sécurité » à la place de « sureté ».

Si je me permets cette précision juridique c’est qu’il existe parfois une confusion dans la responsabilité des uns et des autres en matière de sécurité. Comme je l’écrivais ici même il y a quelques semaines le Code général des collectivités territoriales (L.2212-2) précise le « pouvoir de police du maire ». Il a ainsi pour mission d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique. C’est avec la volonté d’assurer la sécurité des melunais que j’ai souhaité une brigade de la Police Municipale à Melun.

Il ne s’agit aucunement de faire concurrence à la Police Nationale ou de pointer une inefficacité de sa part. La Police Nationale assure sa mission et j’ai parfaitement à l’esprit la difficulté de faire face à des comportements de plus en plus violents. Si j’ai souhaité une Police Municipale à Melun c’est que j’estime que seule la proximité peut apporter une réponse à un certain type de délinquance et de criminalité. J’insiste ici sur la complémentarité nécessaire des forces de l’ordre au quotidien.

C’est également le message que j’ai porté le 29 juin dernier lors de la cérémonie officielle de remise des armes à la Police Municipale de Melun. A cette occasion j’ai accueilli à l’Hôtel de Ville Pierre Monzani, Préfet de Seine-et-Marne, Marie-Liesse Dupuy, Adjointe chargée de la sécurité, Chantal Baccanini, Directrice départementale de la sécurité publique et Jean-Michel Scotte, Commissaire divisionnaire, Chef du district de Melun. Pierre Monzani a pris la parole pour évoquer le décès d’Aurélie Fouquet il y a un an qui nous rappelle qu’être policier c’est s’exposer à un danger.

La remise des armes a été pour chaque policier un moment particulier. Je dois dire qu’à titre personnel je n’ai jamais eu de passion pour un instrument capable d’enlever la vie à un homme. J’ai donc insisté dans mon discours sur la capacité dissuasive de l’arme. J’espère que les policiers municipaux de Melun n’auront jamais à en user mais je suis intimement persuader que le seul fait qu’il la porte à la ceinture modifiera le rapport de force et leur permettra d’assurer leurs missions plus aisément.

Lors du vote de l’armement des policiers municipaux en 2010 que n’ai-je entendu comme réaction dans l’opposition. David Bresson (Verts) estimait que « le rôle d’une police municipale n’est pas de lutter contre le grand banditisme ». Je tenais à lui faire remarquer que s’il regardait de plus près la société française d’aujourd’hui il se rendrait compte assez rapidement que les armes à feu ne sont plus réservées au seul grand banditisme. Certains voyous sans envergure y ont malheureusement trop facilement accès.

Quant à Sabine Enjalbert (PS) elle a déclaré du haut de son dogmatisme « Melun n’a pas besoin de ce type d’équipement. Je déplore que la ville s’UMPéise de plus en plus ». La gauche porte encore et toujours des œillères sur la question de la sécurité et ne prend position que d’après la ligne du Parti. Elle est parfaitement incapable d’apporter des réponses à ses problèmes qui minent le quotidien de trop de melunais. Pire, elle nie le problème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s