Une politique de sécurité efficace

Tous les mois les chiffres de la délinquance par rapport à l’année passée sont dévoilés, scrutés et analysés. Il s’en suit une polémique toujours vivace sur les chiffres eux-mêmes, leur évolution ou sur la façon dont les actes de délinquance sont comptabilisés. Je ne tiens pas à m’engouffrer dans les querelles politiciennes, souvent électoralistes, qui suivent la publication des chiffres. Comme je le fais toujours sur ce blog je souhaite apporter une analyse sur le long terme et partager mon regard sur les évolutions tendancielles de notre société.

C’est pour cette raison que j’ai choisi de livrer mon analyse sur l’évolution de la délinquance entre juin 2009-mai 2010 et juin 2010-mai 2011. Cette méthode de comparaison sur l’année glissante est à mon sens la plus pertinente. Preuve en est, c’est celle qui est recommandée par l’observatoire national de la délinquance. L’opposition municipale, dans son exercice favori de démagogie ordinaire, se livre à chaque conseil municipal à la même diatribe sur la politique de sécurité qui est pourtant un devoir politique.

Elle critique des chiffres de la délinquance qu’elle est la seule à voir augmenter et refuse toute politique d’enrayement des violences. Sur le premier point il est à noter, et à souligner, que la délinquance globale en Seine-et-Marne connaît une diminution de 1,51%, avec 81 123 faits recensés entre juin 2010 et mai 2011. La délinquance de proximité connaît elle une baisse de 3,05 % sur la même période avec 37 199 faits recensés. Seul le chiffre des infractions révélées par l’action des services augmente.

Pour le reste, les chiffres baissent pour les atteintes aux biens, les atteintes volontaires à l’intégrité physique ou les escroqueries et infractions économiques et financières. L’action de l’Etat, portée par le Préfet de Seine-et-Marne, porte ses fruits et accompagne la politique que nous menons sur le plan local avec une extension de la vidéo-protection et l’armement de la Police Municipale. Notre politique de prévention, d’insertion et d’accompagnement de ceux qui sont en difficulté se montre efficace et nous encourage à la poursuivre.

Je dois aussi avouer le rôle de la rénovation urbaine dans la pacification des rapports sociaux et la baisse des violences. Mettre en marge et ostraciser des populations entières comme nous l’avons fait dans les années 1960-1970 a très largement concouru à ce que des frustrations s’expriment. L’égalité de chacun devant la loi et devant les perspectives qu’offre la République est indispensable pour étouffer les tentations délinquantes. Une politique sécuritaire échoue toujours là où une politique de prévention-punition réussit.

L’opposition municipale marquée par des désaccords internes entre le Parti Socialiste, le MoDem et les Verts ne propose aujourd’hui aucune solution. Elle n’en proposera pas d’avantage demain au lendemain des présidentielles qui auront montré le faussée idéologique et politique qui sépare c’est trois formations. Les Verts, héritage soixante-huitard, sont proches du laisser-faire là où le Parti Socialiste est inaudible et déchiré. Quant au MoDem il suit les étranges atermoiements de son président égaré.

En attendant qu’elle trouve une position commune nous agissons. Toujours au service de citoyens qui n’ont que faire des calculs politiques et qui souhaitent ne pas craindre pour leur sécurité à chaque instant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s