Le succès géothermique de Melun

La protection de l’environnement n’est pas une question partisane sur laquelle la gauche aurait le monopole de la vérité. Au fond, à regarder l’histoire des idées politiques, elle ne s’est saisi de la question environnementale que tardivement. Ce sont avant tout les élus locaux, quelque soit leur appartenance partisane, qui ont imaginé des projets pour leur territoire et ses habitants. Les élus melunais ont toujours été préoccupés par les enjeux environnementaux et comme souvent ils ont porté des projets innovants bien avant que les autres ne suivent leurs pas.

Le meilleur exemple de la prise de conscience précoce des élus de Melun est la création du réseau de la Société Thermique de l’Almont en 1969 pour alimenter les quartiers nord de la ville. Il s’agissait de la première géothermie en France sur un réseau de chauffage urbain qui alimentait 3 000 foyers. Ce n’est pas ici le lieu d’exposer la fiche techniques de ce système mais disons simplement que l’eau est pompée par un système de double puits entre 1800 et 2000 mètres de profondeur.

En 1995 Melun est de nouveau pilote et réalise une innovation technologique en réalisant un nouveau puits de production. Ce dernier réalisé en fibre composite est une première en France et reste toujours le seul réalisé en Ile-de-France à ce jour. Le débit peut ainsi atteindre 430 m3/h alors qu’il plafonnait à 130 m3/h. Aujourd’hui ce sont 6 000 équivalents logements qui sont raccordés à un réseau dont la qualité environnementale permet aux abonnés de bénéficier d’une TVA réduite.

L’énergie géothermale qui alimente le chauffage et l’eau chaude évite aux habitants de subir les variations des prix des énergies fossiles et leur permet de voir leur facture réduite de 20 à 25%. A l’heure d’une fluctuation terrible des prix de ce type d’énergie c’est une manière de maintenir le pouvoir d’achat d’une population socialement fragilisée. Depuis 4 ans c’est plus de 150 logements anciens ou neufs qui ont été raccordés au réseau et nous ambitionnons de relier 2 000 nouveaux logements de l’éco-quartier et le nouvel hôpital d’ici 2014.

Si cette technique est une réussite sur le plan environnemental et social elle l’est aussi si le plan économique puisqu’aujourd’hui Dalkia, la filiale de Veolia qui exploite le site, est aujourd’hui rentable. C’est une excellente nouvelle pour l’économie locale et pour l’emploi à Melun. La leçon à tirer de l’exemple melunais est que les théories portées par les tenants de l’écologie politique ne tiennent pas. Le respect de l’environnement peut admirablement se marier avec une politique sociale et une réussite économique des entreprises.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s