Ma pierre à l’édifice

Le 5 décembre 2011 j’ai procédé avec le Préfet Pierre Monzani à la pose de la première pierre du nouveau Conservatoire de Musique et de Danse de Melun. Par ce geste symbolique il est évident qu’une étape est franchie. Celle qui nous fait passer de la patience dans l’élaboration à l’impatience de la réalisation. Il y a bientôt dix ans s’enclenchait le processus qui aboutit aujourd’hui à la pose de la première pierre d’un bâtiment qui regroupera en un même lieu toutes les disciplines de l’enseignement musical et de la danse. Ma volonté était que cette structure ait un rayonnement communal et intercommunal et qu’à l’avenir elle élargisse son périmètre d’attraction au département voire à la région.

Cette réflexion de dix années faisait suite à un constat : les locaux actuels du boulevard Victor Hugo et les salles du Passage Armstrong et de l’école Pasteur ne répondent en rien aux normes actuelles et sont indignes d’une ville Préfecture. Pour les familles, les élèves, les professeurs, le temps perdu en déplacements est considérable mais pire encore les conditions matérielles d’enseignement s’en trouvent dégradées. Si le Conservatoire de Musique et de Danse de Melun a conservé son agrément jusqu’aujourd’hui c’est uniquement en raison de l’excellente qualité de son corps professoral. Chez ces derniers, la passion de la musique et de la danse le dispute à l’amour pour la transmission du savoir.

Parce que cette situation n’est plus tolérable je m’étais engagé dès 2008, avec l’équipe municipale élue, à construire un nouveau Conservatoire de Musique et de Danse. J’ai confié la mission d’élaboration d’un projet pédagogique à Colette Mélot, Adjointe en charge des Affaires Culturelles et Sénatrice de Seine et Marne, afin de bâtir un projet ambitieux pour l’enseignement de ces deux arts fondamentaux. Ce que nous offrirons aux Melunais est ambitieux, d’un point de vue architectural mais aussi parce qu’il s’élèvera dans le quartier de Montaigu au cœur de la rénovation urbaine. Nous avons décidé, malgré les vents contraires de l’opposition, de mettre la culture au centre dela Politiquedela Villeà Melun.

Qui peut encore dire aujourd’hui, sauf à s’enfermer dans un élitisme qui va à rebours de idéaux dela République, que la culture est réservée à quelques privilégiés ? Certainement pas moi. J’en veux pour preuve qu’aujourd’hui les élèves des quartiers des Hauts de Melun n’ont jamais été aussi nombreux à fréquenter les cours du Conservatoire. Issus des quartiers Schuman, Jules Ferry, Mézereaux, Almont, ils représentent aujourd’hui 37,5 % des élèves Melunais alors qu’ils n’étaient que 25 % en 2004. Notre travail de sensibilisation dans les écoles de Melun s’est donc révélé payant. Avec ce nouveau Conservatoire nous affichons notre volonté d’offrir un lieu de partage et d’échange pour l’avenir.

C’est à mon sens l’ambition même dela Politiquedela Villeque de vouloir briser les frontières sur le territoire pour faire en sorte que la ville soit un tout et non plus un ensemble segmenté quartier par quartier. Le choix de la localisation est un choix cohérent avec d’autres décisions d’implantation commela Maisonde l’Enfance dans le quartier de Montaigu oula Médiathèqueau cœur de l’Ile de Melun. Pour l’unité du territoire il est essentiel de ne pas concentrer tous les équipements dans un seul secteur dela Villemais au contraire de les répartir judicieusement. L’Agence Nationale pour Rénovation Urbaine ne s’y est d’ailleurs pas trompée puisqu’elle a accepté de financer notre projet à hauteur de 915 000 €.

C’est d’ailleurs, et j’avoue ma satisfaction, le seul projet culturel d’envergure que l’ANRU finance en Ile-de-France en matière de PRU. A nos côtés nombreux sont les partenaires financiers qui nous ont fait confiance : l’ANRU,la RégionIlede France, le Conseil Général de Seine-et-Marne à travers le Contrat C3D, l’Europe à travers le FEDER, l’ADEME pour les efforts faits dans la construction de ce bâtiment en matière d’économie d’énergie avec notamment le raccordement à la géothermie et l’Etat qui, dans la répartition dela Dotationde Développement Urbain2011 atenu à accompagner ce projet en raison de la pertinence de sa localisation mais aussi en raison de la cohésion sociale qu’il renforce.

Le Groupement d’Architectes DEFRAIN SOUQUET DeSo Associés, qui a été retenu par le jury de concours, a désormais la lourde mission de livrer un bâtiment à la fois esthétique et fonctionnel. Je fais confiance à ce cabinet d’architectes, à toutes les entreprises qui viendront travailler sur ce chantier et aux Ingénieurs et Techniciens dela Villequi contrôleront, avec mon Adjointe aux Travaux, Renée Wojeik, le bon déroulement du chantier qui démarrera au printemps prochain. A l’automne 2013, nous inaugurerons le nouveau Conservatoire de Musique et de Danse de Melun auquel un nom aura été donné après une large concertation avec les usagers.

Mettre à la disposition des équipements culturels pour tous les habitants, pour toutes les générations, c’est non seulement croire en l’avenir mais c’est surtout croire en l’homme, en son génie créateur et en son aspiration vers le beau. Je considère que nous avons le devoir, en tant qu’Elus, de ne pas sacrifier sur l’autel de la rigueur budgétaire nécessaire, les dépenses d’investissement à caractère culturel et c’est pourquoi, avec mon équipe, nous assumons le choix de construire ce nouveau Conservatoire de Musique et de Danse même si certains le contestent pour des raisons qui ne sont pas toujours avouables. Mais rien ne pouvait empêcher Melun de se doter en 2013 d’un équipement public à la hauteur de ses ambitions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s