Tribune d’opposition à l’opposition

Dans le Melun Magazine en date de Janvier/Février 2012 la Tribune de l’opposition laissait à la Conseillère municipale Fatna Lazreg l’opportunité d’exprimer ses vues. Je lis toujours avec attention ce type de texte, non pas pour me délecter de la polémique que ces élus entretiennent mais parce que j’estime que les remarques pertinentes peuvent venir d’un autre camp que le mien. Or je dois avouer ma déception, autant sur la forme que sur le fond. Je conçois parfaitement que des coquilles puissent se glisser dans un texte mais j’estime aussi que le travail d’un élu de la République est d’offrir aux citoyens des écrits dépourvus de fautes grossières. Cela dit, le fond m’intéresse d’avantage que la forme.

Fatna Lazreg, élue EELV pour le groupe EELV, socialistes et Modem, ignorait sans doute que le Melun Magazine est la publication municipale et non celle de l’Agglomération Melun Val de Seine. Car plus des deux tiers de son texte sont consacrés aux problèmes, que j’ai en outre soulevés lors d’un Conseil Municipal, rencontrés par Melibus. Or bien que les élus de la majorité soient pour partie Conseillers communautaires ce n’est pas le lieu, me semble-t-il, pour les évoquer. Il serait plus efficace, pour défendre ses positions, qu’elle soit présente lors des réunions, des commissions où des Conseils auxquels elle est conviée. C’est tromper les Melunais et leur confiance que d’être absente lors des discussions.

Je laisserai donc de côté toute la partie sur le réseau Mélibus sans toute fois nier les problèmes que les usagers rencontrent au quotidien. Pour le reste, le texte demande la création de pistes cyclables. Là encore cet aménagement est en partie de la compétence de l’Agglomération sauf pour ce qui concerne les projets dits « neufs ». Pour ces derniers c’est la Ville qui est à la baguette. Or à terme c’est un réseau de 125 kilomètres de liaisons douces et de voies vertes intercommunales et inter-quartiers qui reliera l’ensemble des communes de l’agglomération. Fatna Lazreg évoque la « mise à sac » de la RueSaint-Barthélemy « ayant fait dispaître entre autre un très bel alignement d’arbres ».

Soit dit en passant, et cela démontre la connaissance qu’elle a de « sa »ville, les arbres étaient situés Rue du 31ème régiment et non Rue Saint-Barthélemy. Dans ce cas précis, c’est la Ville de Melun qui a mené les travaux pour améliorer la descente vers le centre-ville. Il est d’ailleurs très étrange que l’auteure parle d’« entrée de ville » sauf à considérer que la ville se résume au centre-ville. Confusion que je ne fais pas et qui démontre la vision qu’elle a des Hauts-de-Melun qu’elle juge hors de la ville. Ce que ne dit pas Fatna Lazreg c’est que les arbres gênaient très largement la vue et rendaient les commerces invisibles. Ce qu’elle ne dit pas non plus c’est la difficulté de stationnement que l’alignement d’arbres causait et la répercussion de cette difficulté sur le commerce dans le secteur.

Et surtout ce qu’elle ne dit pas c’est que ces travaux ont permis de créer deux pistes cyclables Rue du 31ème régiment et une bande cyclable Rue Saint- Barthélemy. S’agit-il d’un simple oubli. Je n’y crois pas. Il me semble que l’opposition est surtout gênée par l’idée qu’une majorité de droite conduise un politique écologique. Et pour ce qui est des commerces qui auraient fermé du fait des travaux je suis curieux d’en connaitre les noms. Car aucun commerce n’a cessé son activité dans ces deux rues. Les retours que j’ai me disent plutôt que l’axe est plus agréable à fréquenter et qu’il s’agit là d’une aubaine pour les commerçants Melunais. Enfin je tenais à dire un mot de la concertation réclamée par Fatna Lazreg.

Je souhaiterais que les élus d’opposition répondent d’avantage aux invitations qui leur sont adressées avant de réclamer une concertation plus intense. La majorité n’a que peu de leçon à se laisser donner en la matière. J’en veux pour preuve la construction de l’Agenda 21 à laquelle tous les Melunais ont pu participer durant de nombreux mois. Les élus d’opposition n’y ont que trop peu été vus. Enfin, et j’assume cette manière de faire de la politique, « gouverner c’est choisir » selon les mots de Mendès-France. Qu’il faille consulter j’en convient. Qu’il faille décider j’en assure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s