Le suppléant, un élu à part entière

Le 16 avril 2012 j’ai déclaré ma candidature en tant que suppléant de Jean-Claude Mignon pour les élections législatives des 10 et 17 juin sur la première circonscription de Seine-et-Marne. J’en ai expliqué les raisons et c’est donc un autre sujet qui m’amène à rédiger ce billet aujourd’hui. Le rôle de suppléant à la députation est mal connu et malheureusement largement déconsidéré. Je souhaiterai ici, puisque j’ai une certaine expérience de ce rôle, vous parler de ce en quoi il consiste. Car il ne se limite pas, comme beaucoup tendent à le penser, à remplacer le député en cas de cessation de son mandat. Le suppléant est avant tout le gardien d’une continuité et d’une stabilité politique.

La Constitution de1958 a en effet prévu son élection pour qu’il n’y ait pas d’élections partielles ou de non représentation à l’Assemblée nationale en cas de décès, de nomination au Gouvernement, de nomination au Conseil constitutionnel, de prolongation au-delà de 6 mois d’une mission temporaire confiée par le gouvernement ou d’une élection au Sénat. Cependant il y a non représentation au Palais Bourbon si la cessation de mandat intervient un an avant la fin de la législature. Cas dans lequel le suppléant ne remplace pas le député. Les intérêts des habitants de la circonscription ne sont alors plus défendus et chacun conviendra que cette vacance du siège est dommageable pour les citoyens.

Le suppléant est également un collaborateur qui rapporte au député les demandes qui sont faites par les habitants de la circonscription. Sans remplacer le député, qui tient des permanences en circonscription pour être au plus près aspirations, il est lui aussi en mesure de faire entendre des doléances. La confiance et l’échange entre le député et son suppléant sont donc particulièrement importantes. A ce titre je dois dire que Jean-Claude Mignon et moi-même sommes en contact permanent et que la nature de nos relations nous amène à nous entretenir de façon quasi quotidienne. D’ailleurs comment pourrait-on nous ignorer alors que nous sommes Maires de deux villes majeures et frontalières ?

Après avoir été le suppléant d’Yves Jégo et après avoir siégé à l’Assemblée nationale pendant 15 mois j’ai accepté d’être le suppléant de Jean-Claude Mignon. Je l’ai fait, pour les qualités que je lui reconnais, mais aussi parce que désormais Melun n’aura qu’il seul député et qu’il m’a paru essentiel d’être le premier soutien de celui-ci. En cette période charnière pour notre territoire, car il est confronté à d’importantes mutations, je donne rendez-vous les 10 et 17 juin 2012 à tous ceux qui veulent un binôme compétent sur les dossiers locaux, à l’écoute de leurs préoccupations et investis sur leur mandat de Parlementaire. Pour un territoire fort, faites la différence et dites le haut et fort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s