Le boniment, c’est maintenant

Le 16 avril dernier un militant socialiste de Melun publiait sur son blog (melun.municipales2008) un article intitulé « Ne laissons pas la circonscription de Melun à l’UMP ». La teneur de son propos mérite ici une réponse. L’auteur est coutumier de ce type de propos où se mêlent contre-vérités, mauvaise foi et approximations grossières. Mais la campagne électorale semble décupler sa capacité bonimenteuse. Puisque je ne suis ni le porte-parole ni l’avocat de Jean-Claude Mignon je ne souhaite pas m’exprimer en son nom. Mais il m’est apparu nécessaire d’apporter la contradiction à ce militant.

Qu’on me permette de dire un mot sur l’âge qui décidément tourne à l’obsession chez cet observateur-militant. Jean-Claude Mignon a en effet 61 ans. A la bonne heure ! Tous ceux qui ont passé la soixantaine apprécieront l’idée se font d’eux certains socialistes. Car entre les lignes il leur dit : vous êtes incapables de prendre des décisions et devez vous retirer pour que l’on ne vous entende plus. Il aurait été judicieux pour lui de s’informer de l’âge de Lionel Walker car celui-ci est un jeune premier de 57 ans. A vouloir faire du jeunisme il oublie les vertus qu’il y a à avoir un capitaine expérimenté à la barre.

Je ne pensais pas que certains tenteraient de mettre au cœur de la campagne, car c’est bien elle qui échauffe les esprits, la question des mandats et fonctions. Et cela pour deux raisons. La première c’est que Lionel Walker cumule lui-même de nombreux mandats et fonctions depuis près de 20 ans. La seconde c’est qu’il existe un effet mécanique à l’exercice d’un mandat politique en ce sens qu’il en découle toute une série de fonctions. Par exemple un député siège dans une ou plusieurs commissions et est membre de groupes d’amitié ou d’étude. Il peut aussi se voir confier la rédaction d’un rapport sur un sujet.

Les socialistes Melunais tenteraient-ils de tromper les électeurs en imposant des non-sujets quitte à bidouiller un peu la vérité ? Comme je ne crois pas que ce militant soit parfaitement ignorant du mécanisme parlementaire je me résous à cette idée. Si jamais cela n’était pas le cas je me permets de préciser qu’il ne s’agit pas de fonctions à plein temps mais simplement de participations ponctuelles à des cercles plus ou moins formels. Je trouve même extrêmement sain qu’un député soit actif dans un nombre important de commissions, groupes d’étude ou d’amitié. C’est là que se fait le travail du législateur et ce sont des obligations qui découlent de l’exercice du mandat parlementaire.

Dans un pur souci d’équité républicaine je me permets de lister ici les mandats et fonctions exercés aujourd’hui par Lionel Walker :

Vice-président du Conseil Général
Vice-président de la Commissiondes AffairesCulturelles, du Patrimoine et du Tourisme
Elu du Canton de Perthes-en-Gâtinais
Maire de Saint-Fargeau-Ponthierry
1er Vice Président de la Communauté de Commune de Seine-Ecole
Président de l’Agence de Développement Touristique « Seine-et-Marne Tourisme »
Vice-président de l’association « Communes en Route pour la Vie »
Membre du Conseil supérieur de l’éducation routière
Vice-président national de la Prévention routière
Vice-président de l’Institut Français du Tourisme
Secrétaire Général du Réseau National des Destinations Départementales
Maire-référent sur la sécurité routière pour l’Association des Maires de France

Ceci dit j’aimerais poser une question à ce bloggeur-militant prompte à dénoncer sans proposer : pourquoi ne faites-vous, jamais, sur votre blog des articles de fond sur des sujets précis avec des propositions claires dont nous pourrions débattre ? Car il n’y a de place, sur ce lieu d’échange qu’est un blog politique, que pour la polémique, l’invective et la provocation. L’opposition est une situation confortable dans laquelle vous vous complaisez. Mais cette campagne législative ne sera pas réduite à de tristes débats sur l’âge et les mandats des uns et des autres. Ce sera un moment de vérité ou personne ne pourra se cacher.

Ce sera l’occasion de percer à jour la méconnaissance de Melun de l’opposition municipale dont vous faites la promotion avec un esprit partisan revendiqué. D’une chef de file socialiste qui ne vote ni la mise en place d’une grille tarifaire pour la restauration scolaire plus juste, ni la signature d’un Contrat Urbain de Cohésion Sociale, ni une rénovation urbaine des Hauts-de-Melun pour 200 millions d’euros, ni un éco-quartier qui efface les fractures géographiques et sociologiques, ni un Agenda 21 local de 230 actions en faveur de l’environnement. Est-ce cela, selon vous, faire de la politique et est-ce cela porter le souffle du changement ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s