Walker, une certaine idée de la démocratie

Hier soir Jean-Claude Mignon et moi-même menions, avec un enthousiasme toujours grandissant, nos 22ème et 23ème réunion publique. C’est avec un immense bonheur que nous faisions étape à Melun, ville dont je suis le Maire depuis 2002, pour un rendez-vous important puisque la ville préfecture de Seine-et-Marne est le cœur de cette première circonscription. Si la campagne s’est déroulée jusqu’ici avec son lot de non-dits et de contre-vérités de la part d’un adversaire qui ne recule devant rien nous n’avions pas encore été confrontés à ce que nous avons observé devant la Maison Jean XIII à 18h30.

Des militants PS, tee-shirts roses à l’effigie du candidat, faisaient le pied de grue à l’entrée pour indiquer à nos soutiens qu’ils se trompaient de salle et qu’il fallait se rendre à l’espace Nino Ferrer de Dammarie. Pourquoi ? Parce que ce soir là Lionel Walker, et sa suppléante Sabine Enjalbert, y tenaient une réunion publique. Le candidat ne pourra pas parler d’initiatives personnelles des militants puisque lui-même était présent avec cette voiture qui dit beaucoup de lui. Le contribuable en paiera d’ailleurs la facture puisque ses frais de campagne lui seront remboursés par des financements publics.

Jean-Claude Mignon et moi-même, comme tous ceux qui étaient présents, sommes restés interdits devant des méthodes d’un autre âge. Car nous n’avions pas vu d’agissements de ce type depuis les municipales de 1983 lors desquelles les communistes bloquaient l’entrée des réunions publiques à Dammarie-lès-Lys. Lionel Walker, qui viendra expliquer à qui veut bien l’entendre qu’il est porteur du changement, ne fait-il pas là appel à des techniques antidémocratiques disparues depuis 30 ans ? Comment faire de ce candidat un représentant de la nation française ? Démontre-t-il ainsi des valeurs de rassemblement ?

Avant de vouloir être un « vrai député » j’invite Monsieur Walker à oublier des méthodes qui ne sont pas celles des vrais démocrates. Il ne s’honore pas lui-même à ruser, à filouter et à tromper les électeurs de la sorte. Il n’honore d’ailleurs pas la politique qui a pourtant besoin d’être exercée par un personnel politique irréprochable. Lui qui se réclame de l’exemplarité prônée par François Hollande, après avoir soutenu Dominique Strauss-Kahn, est plus à l’aise dans les discours de morale que dans les actes nobles. Les 10 et 17 juin, je vous invite à voter pour le ticket que je forme avec Jean-Claude Mignon qui lui a prouvé sa passion d’agir depuis qu’il exerce des responsabilités.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s