300 jours pour rien !

Alors que François Hollande a été élu il y a maintenant 300 jours, un premier bilan peut être tiré. Et celui-ci n’est pas à l’avantage de l’actuelle majorité, loin de là !

Chaque jour qui passe apporte son lot de mauvaises nouvelles, de contradictions, de couacs, de démentis, et pire, de manœuvres et de louvoiements. Cela pourrait prêter à sourire si la situation de la France n’était pas si grave.

Après avoir nié la crise pendant la campagne électorale, les socialistes se voient rattraper par la réalité. Les promesses du candidat font aujourd’hui le malheur du Président et la gauche ne sait plus comment réagir.

On constate tous les jours les effets des mesures et du comportement adoptés par le Gouvernement : la fuite des investisseurs et de nos jeunes, l’accélération spectaculaire de la hausse du chômage, la récession qui se profile, la fragilisation de la construction européenne…

Les socialistes ne peuvent plus se cacher derrière « l’héritage ». Voilà 300 jours qu’ils ont tous les pouvoirs et la situation économique et sociale de la France s’est brutalement dégradée. Les dépenses superflues qu’ils ont engagées pour financer leurs promesses intenables ont conduit notre pays à ne pas respecter sa parole en repoussant l’objectif d’équilibre des comptes publics et les ont amenées à pratiquer une augmentation sans précédent des impôts sur les classes moyennes.

Devant l’amoncèlement de chiffres catastrophiques (explosion du nombre de chômeurs, récession, impopularité record…), les socialistes sont pris de panique et en sont aujourd’hui réduits à vouloir appliquer ce qu’ils ont fustigé il y a moins d’un an : hausse de la TVA, amélioration de la compétitivité, recul de l’âge de départ à la retraite, assouplissement du droit du travail, suppression de postes de fonctionnaires, gel de la dotation des collectivités territoriales…

Cette politique incohérente attise à présent la grogne de ceux qui ont voté pour cette majorité et qui n’hésitent plus à manifester leur colère, chez Goodyear, Arcelor Mittal, ou même parmi les ouvriers et les salariés, comme mardi 5 mars 2013.

La situation devient de plus en plus périlleuse pour les socialistes, qui semblent mener la France les yeux fermés, à l’aveuglette, alors que la tempête fait rage. Ils doivent désormais abandonner l’idéologie qui les guide et prendre leurs responsabilités devant les immenses défis qui nous attendent, sans quoi ce ne sera pas 300 jours mais 5 ans pour rien, ce que la France n’a pas les moyens de supporter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s