Stop à l’intoxication financière de l’actuelle et de la future opposition municipale

Les Elus de l’Opposition, repris en cœur par l’adjoint au Maire de Noisiel, ne savent plus quoi inventer pour tenter de capter l’attention des Melunais. Ainsi, la Responsable des Elus MODEM, alliée aux Socialistes en 2008 mais qui depuis a rejoint l’UDI, comprenne qui pourra, s’est-elle lancée dans une analyse hasardeuse des finances de la Ville pour faire croire que celles-ci étaient en danger.

STOP à cette intoxication. La réalité est la suivante :

L’endettement global d’une ville comme d’un ménage ne signifie rien en lui-même. Ce qui est important, c’est de savoir si l’on a la capacité ou non de rembourser chaque année sa dette.

Pour la Ville de MELUN, la réponse est clairement OUI.

En 2012, la Ville de MELUN a remboursé au total, capital plus intérêts, aux banquiers qui lui ont prêté de l’argent pour uniquement financer des investissements 7 623 970,65 €, soit 187,69 € par habitant.

En 2002, la Ville avait remboursé à ses banquiers 8 974 730,83 €, soit 242,57 € par habitant.

Au 1er janvier 2013, le remboursement de la dette melunaise pesait donc 22,62 % de moins qu’il y a 10 ans. Un peu d’honnêteté intellectuelle aurait permis de le reconnaître.

Pour ce qui est de la maîtrise des dépenses, notamment celles de personnel, l’intoxication est totale. C’est l’analyse financière de Melun entre 2008 et 2012 faite par le Receveur Municipal, Trésorier Principal de Melun (un fonctionnaire de l’Etat et non de la Ville) qui permet de rétablir la vérité.

Le 9 juillet 2013, il indiquait dans son analyse : « Les efforts d’économies déjà entrepris par la Ville donnent des résultats avec une capacité d’autofinancement nette positive en cours de redressement depuis 2009 malgré un fléchissement constaté en 2012. La maîtrise de l’évolution du poste charges de personnel est un des plus forts leviers de l’amélioration des comptes. »

Les dépenses de personnel pèsent 63 ,92 % dans les dépenses réelles de fonctionnement de la Ville, elles pèsent 63,13 % pour l’ensemble des villes du Département entre 20 000 et 50 000 habitants. Il n’y donc pas de quoi polémiquer.

Si le Gouvernement actuel n’augmentait pas sans cesse les charges qui pèsent sur les communes en matière de cotisations retraite, de cotisations formation, de versement transports notamment, Melun et l’ensemble des communes françaises verraient leurs dépenses de personnel baisser. Mais les Melunais savent qui sont aujourd’hui les champions des taxes et des impôts.

La Majorité municipale veille à ce que les impôts des Melunais n’augmentent pas et à ce que les tarifs pour services rendus tiennent compte des ressources des familles, c’est le cas pour la restauration scolaire notamment ainsi que pour les tarifs des crèches et centres de loisirs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s