La supercherie de l’adjoint au Maire de Noisiel

Depuis quelques semaines que Monsieur Kalfon, adjoint au Maire de Noisiel, a découvert Melun, je m’étais habitué à sa méconnaissance des dossiers melunais, bien compréhensible quand on fait du tourisme politique.

Je m’étais également habitué à certaines approximations et aux promesses démagogiques (demain on rase gratis).

Mais il est un sujet sur lequel il faut rétablir la vérité.

Reprenons l’histoire depuis le début : en octobre 2012, la majorité socialiste du Conseil régional, à laquelle appartient en tant que conseiller régional l’adjoint au Maire de Noisiel, supprime purement et simplement le projet de pont aval de Melun du Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF), bloquant de fait tout projet de contournement de la Ville et donc son désengorgement.

Puis, en février 2013, le Conseil général de Seine-et-Marne est appelé à rendre son avis sur ce SDRIF. Censé être plus proche des préoccupations de Melun que les socialistes du Conseil régional, j’espérais ardemment une réinscription par le Conseil général du pont aval dans le SDRIF. Il n’en fut rien.

J’avais alors dénoncé l’irresponsabilité des élus socialistes des deux assemblées qui condamnaient l’agglomération melunaise à l’asphyxie.

Depuis cette date, je n’ai eu de cesse d’intervenir auprès de tous les acteurs de ce Schéma Directeur, pour finir en écrivant directement au Président du Conseil régional Monsieur Jean-Paul Huchon, par une lettre dont la presse s’est récemment fait l’écho.

Hier, vendredi 18 octobre 2013, le Conseil régional a réinscrit le pont aval de Melun dans le SDRIF. C’est une excellente nouvelle car cela signifie que le principe d’un désengorgement de Melun, et à plus long terme, son contournement, restent possibles.

C’est pourquoi je ne peux pas accepter que Monsieur Kalfon, après avoir voté pour la suppression du pont aval en 2012, s’attribue le mérite de son rétablissement – rétablissement qui résulte de l’action conjointe du Groupe UMP au Conseil régional et notamment de Gilles Battail, du Syndicat Mixte d’Études et de Programmation présidé par Pierre Carassus, et du rapport du Commissaire enquêteur.

L’adjoint au Maire de Noisiel tente un enfumage en règle pour faire oublier qu’il avait voté pour la suppression de ce pont, comme le groupe socialiste d’ailleurs, il est vrai que l’avenir de Melun le préoccupait assez peu à l’époque !

Je peux accepter que dans une campagne électorale on souhaite se présenter sous son meilleur jour, mais je refuse que l’on déforme la vérité d’une manière aussi grossière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s