Melun Cap 2020, retrouvez le site de campagne

Afin de suivre l’actualité de l’équipe Melun Cap 2020 que je conduis pour les élections municipales de mars 2014 à Melun, je vous invite à vous rendre sur le site http://www.melun-cap-2020.fr .

Vous pourrez y retrouver le bilan de l’action que j’ai menée lors de mon mandat 2008-2014, le programme et les propositions que nous formulons pour le prochain mandat, ainsi que les communiqués, tracts et articles de presse concernant la campagne de mon équipe Melun Cap 2020.

Retrouvez également l’actualité de la campagne sur Twitter avec le compte @MelunCap2020 et sur ma page Facebook (Gérard Millet) et celle de Louis Vogel.

Avec vous tous, avec Melun Cap 2020, une équipe pour une ville d’avance !

http://www.melun-cap-2020.fr

Lancement de ma campagne aux côtés de Louis VOGEL

Voici l’article de La République de Seine-et-Marne sur la conférence de presse que j’ai tenue mercredi 6 novembre pour le lancement de ma campagne pour les élections municipales de mars 2014.

Louis VOGEL et moi y avons présenté notre ticket et quelques grandes lignes de notre programme, notamment le développement de l’offre universitaire à Melun afin d’atteindre, à terme, les 10 000 étudiants.

Je suis très heureux que Louis VOGEL ait accepté de se joindre à moi pour ce nouveau mandat. Le ticket que je fais avec Louis VOGEL c’est d’abord l’histoire d’une rencontre, moi avec lui et lui avec Melun. Cela fait maintenant plus de 6 ans que je le connais.

Lorsqu’il était Président de l’Université Paris II Panthéon-Assas, il a fortement contribué au développement du centre universitaire de Melun, sentant, comme moi, le formidable potentiel de la Ville.

Comme il me l’a dit, Melun fut pour lui, à cette époque, une vraie découverte. Et très vite, il m’a fait part de son envie de s’investir pour l’avenir de Melun.

Aujourd’hui, plus libre de ses mouvements et de son temps, il a choisi de venir à mes côtés, sans arrière-pensées, sans plan de carrière, lui qui fut déjà au sommet comme Président de la Conférence des Universités.

Il sera l’image la plus emblématique d’une équipe largement renouvelée, moins de la moitié des membres de la majorité actuelle se représentant, qui accompagnera les Melunais dans leur quotidien et saura préparer la Ville pour ses défis futurs.

Il est très important pour nous que Melun préserve les Melunais de cette politique désastreuse menée au niveau national par le Parti Socialiste. Nous souhaitons notamment redonner du pouvoir d’achat aux Melunais.

Notre programme, que nous présenterons bientôt, sera résolument tourné vers l’avenir, afin de poursuivre le développement de Melun. Après le Musée de la Gendarmerie qui attirera des dizaines de milliers de touristes dans nos commerces ; après la construction du nouveau pôle hospitalier qui fournira à tous un haut niveau de soin et une disponibilité améliorée ; après l’amélioration des transports en commun, des conditions de stationnement et la création de pistes cyclables, et la réorganisation du pôle Gare, qui fluidifieront les transports et optimiseront les dessertes tant en terme d’amplitude horaire que de régularité ; l’avenir de Melun passera par le développement du pôle universitaire, en coopération avec l’agglomération, afin d’attirer les étudiants, les formations et les entreprises utiles à notre bassin de vie.

In fine, c’est l’emploi et le développement économique qui sont visés.

Notre programme sera également résolument tourné vers les Melunais : pour préserver leur pouvoir d’achat, nous nous engageons à ne pas augmenter les impôts pendant le mandat, ce qui a déjà été fait depuis 2009. Sécurité, propreté, culture, solidarité avec les plus jeunes, les plus âgés, les plus fragiles, handicap, éducation, sport, développement durable… Rien ne sera oublié.

Nous construisons l’avenir et le quotidien des Melunais.

2013-11-11 Millet-Vogel

Melun conserve ses « Quatre Fleurs »

Je tiens à féliciter les Services des Espaces Verts de la Ville de Melun pour avoir, encore une fois, permis à la commune de conserver la plus haute distinction nationale en matière de fleurissement.

C’est leur professionnalisme, leur créativité et leur investissement qui sont une fois de plus reconnus à leur juste valeur et récompensés.

C’est également une reconnaissance des orientations que nous avons prises depuis quelques années maintenant, en faveur d’un entretien et d’un fleurissement plus raisonné et raisonnable. Cela a été compris du jury, c’est donc encourageant. Ces efforts de bonne gestion peuvent donc aller de paire avec un fleurissement réussi pour le bonheur de tous les Melunais.

Voici l’article de La République de Seine-et-Marne en date du lundi 11 novembre 2013.

2013-11-11 4 fleurs

CONSEIL MUNICIPAL : les élus socialistes ont encore du travail pour maitriser leurs dossiers

Mon équipe et moi-même ne sommes nullement impressionnés par les critiques et les remarques de l’Opposition Socialiste, contrairement aux assertions des amis de Monsieur KALFON. Le Conseil Municipal du 26 septembre 2013 a démontré notre parfaite connaissance des dossiers et, par comparaison, l’ignorance des dossiers et les arrières pensées de l’Opposition à l’approche des élections municipales.

A propos des immeubles vendus à Melun, il n’y a aucun sujet de contestation possible : l’immeuble du boulevard Victor Hugo appartient à la Ville, il abrite l’actuel Conservatoire de Musique et de Danse et sa vente est prévue dans le plan de financement du nouveau Conservatoire. Le dossier est totalement transparent, il fera l’objet d’une mise en concurrence et ce n’est pas seulement le critère prix qui sera essentiel mais également la qualité des logements qui seront réalisés dans cet immeuble et ses dépendances. J’ai été clair sur le sujet mais l’Opposition est visiblement sourde.

Pour l’immeuble place de la Porte de Paris, c’est le Conseil Général qui en est le propriétaire, c’est lui qui vend et le projet immobilier concerne des logements haut de gamme, il n’y a donc pas le risque de voir cet immeuble dévalorisé. Là encore, l’Opposition n’a pas bien lu le dossier.

Locaux quartier de la Plaine de Montaigu

Contrairement à ce qu’affirme l’Opposition Socialiste, qui a toujours voté contre ce projet et qui rêvait de faire sur la Plaine de Montaigu des logements sociaux supplémentaires et des boîtes à chaussures pour accueillir des entreprises, mon équipe et moi-même défendons un projet d’Eco Quartier ambitieux qui permettra d’augmenter sensiblement sur Melun le nombre de propriétaires occupants.

L’avenant qui a été présenté était purement technique et il est faux d’affirmer que les bâtiments qui seront construits verront leur performance énergétique amoindrie, c’est tout le contraire qui sera réalisé.

Quant à la création d’emplois sur le site, visiblement les Socialistes locaux ne connaissent pas leur géographie locale car c’est de l’autre côté de la route de Voisenon qu’est prévue une zone d’activités entre Melun et Rubelles, celle-ci est de compétence communautaire et le projet avance à grands pas. Il y aura donc des emplois sur la Plaine de Montaigu, n’en déplaise à Monsieur KALFON et à ses amis qui, une fois de plus, ont perdu une occasion de se taire.

Le rapport d’activités de la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine

Chaque année, drapés dans le Code Général des Collectivités Territoriales, les Elus Socialistes et MODEM font le coup du : « vous ne respectez pas les textes ». Désolé mais c’est faux. L’esprit des textes est parfaitement respecté car ce n’est pas deux fois par an que les Elus de Melun qui siègent à la Communauté rendent compte de leur activité au sein du Conseil Communautaire mais quasiment six ou sept fois par an lorsque des dossiers impactant la Ville et la Communauté sont débattus en Conseil Municipal. Les comptes rendus du Conseil Municipal en témoignent largement.

Cantine scolaire

Décidément, la délégation de service public gène les Elus Socialistes qui n’ont toujours pas compris que dans DSP, il y a « service public ».

Contrairement à ce qu’a écrit Monsieur KALFON, la Commission des Menus s’est régulièrement réunie, à savoir : le 10 mai 2012, le 12 septembre 2012, le 5 décembre 2012, le 20 février 2013, le 25 mai 2013, le 11 septembre 2013. Ont siégé dans cette Commission des parents d’élèves élus, des directrices et directeurs d’écoles, des directrices de Centres de Loisirs, des Chefs de cuisine et leur second, la Directrice de l’Education, le représentant d’ELIOR, le responsable de la cuisine centrale de MONTEREAU, la diététicienne et la personne de la Ville qui est l’interface avec la Société ELIOR.

Une fois encore, les Elus Socialistes font de l’à peu près dans leurs critiques mais démontrent qu’ils ne connaissent rien à la réalité de la gestion municipale.

Quant à la Commission des usagers, soit disant dans le contrat de la DSP, il ne s’agit en aucune manière de cela mais de la Commission Consultative des Services Publics Locaux pour laquelle la Ville s’était engagée, c’est vrai, à ce que des parents d’élèves puissent siéger lorsque le Délégataire viendra rendre compte du fonctionnement de sa délégation. La réunion est fixée au 5 novembre prochain et des représentants des parents ont été invités à cette réunion.

Pour ce qui est des questions posées en fin de Conseil, notamment celle relative à l’application de la loi à propos de la dotation versée aux écoles privées, j’ai rappelé que la Ville respectait scrupuleusement la loi et que la dotation versée par élève pour une école privée correspondait au coût d’un élève dans une école publique de Melun. Je me suis d’ailleurs engagé à fournir un calcul précis de ce coût/élève.

On voit bien où l’Opposition Socialiste veut en venir, à savoir faire croire que la Ville traite mieux les élèves des écoles privées que ceux des écoles publiques. Non seulement c’est faux mais c’est vraiment une honte d’essayer de rallumer à Melun une guerre scolaire. Les familles qui mettent leurs enfants dans les écoles privées sauront juger ce type de comportement.

Enfin, pour ce qui est de la reconstruction de l’aire de jeux aux Cités Lebon, il est encore faux d’affirmer que ce quartier est abandonné. La Ville négocie actuellement avec la Société La Sablière pour que l’aire de jeux qui a été démontée par La Sablière soit reconstruite sur un terrain dont la Ville serait désormais propriétaire. Le coût de reconstruction de cette aire de jeux est d’environ 70 000 € et la Ville entend bien demander à la Sablière de participer au financement d’un équipement qu’elle a démoli sans en informer la Ville au préalable.

J’ai rencontré lors d’une réunion plus de 80 % des habitants des Cités Lebon et ceux-ci ont donné leur plein accord pour qu’aucun logement supplémentaire ne soit construit à cet endroit et pour qu’une, voire deux, aires de jeux soient réalisées pour les enfants du quartier. C’est ce qui sera fait.

Pont aval et voie de contournement

J’ai déjà évoqué ici les difficultés que j’éprouve à faire avancer ce dossier face à l’idéologie et, disons-le, l’égoïsme des élus de gauche au Conseil régional, au Conseil général et dans les communes avoisinantes.

Rappelez-vous, en début d’année, les élus socialistes du Conseil général avaient fait disparaitre du Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) le pont aval urbain reliant Le-Mée-sur-Seine à Dammarie-lès-Lys. Cette décision, motivée par des raisons purement politiques, avait porté un coup d’arrêt brutal au projet de vois de contournement, pourtant essentiel pour Melun et ses habitants.

Aujourd’hui, constatant l’inaction et le désintérêt dont fait preuve la majorité socialiste au Conseil général et régional, je m’en remets à l’arbitrage de Jean-Paul Huchon, Président de la région Île-de-France et lui adresse une lettre que vous trouverez à la suite de ce billet.

L’avis du Conseil général sur le SDRIF n’étant pas décisionnaire, j’attends de Jean-Paul Huchon qu’il prenne en considération les arguments de la Ville et qu’il réintègre la réalisation de ce pont aval urbain dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France.

Lettre GM-HUCHON

Interview avec La République de Seine-et-Marne

Retrouvez l’interview que j’ai donnée à la République de Seine-et-Marne, parue ce lundi 9 septembre 2013.

2013-09-09 Itw Millet

L’adjoint au Maire de Noisiel n’a pas de leçons à donner

Depuis plusieurs semaines maintenant, l’adjoint au Maire de Noisiel s’est lancé dans une campagne qui ne semble avoir pour but que de dénigrer, discréditer et médire.

Dénigrer l’action de la majorité, passe encore, c’est le jeu de la (future) opposition. Je l’accepte d’autant plus facilement que cela peut instaurer le débat, nécessaire à toute élection démocratique. Mais je refuse que l’on tourne en dérision le travail des services municipaux.

La vie des services techniques et notamment de la propreté urbaine n’est pas de tout repos et les agents de la Ville de Melun ne ménagent pas leurs efforts afin de maintenir la commune propre.

Cantonniers, chauffeurs d’engins, ripeurs, équipes mobiles… Au total ce sont 52 agents de la propreté urbaine qui se répartissent la Ville en six secteurs. Chaque mois, ce sont près de 15 tonnes de déchets qu’ils ramassent partout en ville.

Bien sûr, tout n’est pas parfait et l’incivisme d’une infime minorité de Melunais joue beaucoup dans certaines difficultés que nous rencontrons. Mais les photos que l’adjoint au Maire de Noisiel fait circuler ne sont pas représentatives de l’état général de Melun et prouvent encore sa mauvaise foi.

L’adjoint au Maire de Noisiel devrait pourtant savoir que si l’on cherche bien, on peut trouver des lieux sur lesquels l’entretien peut faire défaut dans n’importe quelle ville.

Ainsi, certains habitants de Noisiel auront sans doute constaté la dégradation de leur environnement Square du Renard (Noisiel)

Noisiel 1

Ou Carré du Cerf (Noisiel)

Noisiel 2Noisiel 3

Ou encore près de l’arrêt de bus « Commissariat » (Noisiel)

Noisiel 5

Il serait bon désormais de rappeler à l’adjoint au Maire de Noisiel, en charge de la Ville qui plus est, qu’il est également comptable d’un bilan municipal. Et quel est-il ce bilan ?

Que doit-on penser de ses propositions pour Melun, ville qu’il découvre, quand les commerçants et les clients du Marché du Luzard de Noisiel accusent la majorité de Monsieur Kalfon de vouloir « tuer le marché par une décision prise sans aucune concertation » ?

Que doit-on penser de ses propositions pour Melun, ville qu’il découvre, quand de nombreux habitants de Noisiel se plaignent de la bétonisation galopante de Noisiel par la construction tous azimuts de nouveaux logements ?

Et enfin, que doit-on penser de la sincérité de l’engagement de l’adjoint au Maire de Noisiel à Melun, alors qu’il n’a pas hésité à abandonner en cours de mandat les habitants de Noisiel ? Profitant de l’absence de fortes personnalités dans l’opposition municipale de Melun, l’adjoint au Maire de Noisiel a sans doute vu là une fenêtre de tir.

Je ne souhaite pas pour Melun d’être le terrain de chasse d’un membre du Parti Socialiste en mal de circonscription.