Melun Cap 2020, retrouvez le site de campagne

Afin de suivre l’actualité de l’équipe Melun Cap 2020 que je conduis pour les élections municipales de mars 2014 à Melun, je vous invite à vous rendre sur le site http://www.melun-cap-2020.fr .

Vous pourrez y retrouver le bilan de l’action que j’ai menée lors de mon mandat 2008-2014, le programme et les propositions que nous formulons pour le prochain mandat, ainsi que les communiqués, tracts et articles de presse concernant la campagne de mon équipe Melun Cap 2020.

Retrouvez également l’actualité de la campagne sur Twitter avec le compte @MelunCap2020 et sur ma page Facebook (Gérard Millet) et celle de Louis Vogel.

Avec vous tous, avec Melun Cap 2020, une équipe pour une ville d’avance !

http://www.melun-cap-2020.fr

Publicités

Melun toujours en dynamique

Comme l’a constaté La République de Seine-et-Marne, de nombreux projets sont prévus dans le département et notamment à Melun et dans l’agglomération Melun Val de Seine.

Confirmant son rôle moteur dans l’agglomération et le département, en tant que premier pôle économique et d’emploi de Seine-et-Marne, Melun entend bien profiter du Grand Paris qui se dessine pour valoriser ainsi son territoire. C’est pourquoi j’ai lancé, avec l’agglomération, le projet du quartier « Centre Gare ». Nous allons y créer, à 25 minutes de Paris, un quartier d’affaires « nouvelle génération » : connecté, vivant et urbain avec 40 000 m2 de tertiaire, 3 000 m2 de commerces et des logements.

Il s’agit ici d’attirer les investisseurs et donc les emplois. Grâce à ce projet, dont les modalités seront décidées en concertation avec tous les acteurs (habitants, commerçants, élus locaux, entreprises de service public…), nous renforçons notre attractivité auprès des entreprises mais aussi en matière résidentielle et universitaire. Sur ce dernier point, l’aide précieuse qu’apportera Louis Vogel, ancien Président de l’Université Paris II Panthéon-Assas, déjà implantée sur l’Île Saint-Etienne, sera déterminante et c’est pourquoi j’ai souhaité qu’il participe pleinement à ce projet.

Malgré la situation économique nationale et le carcan que nous imposent les socialistes au pouvoir, nous travaillons déjà, avec Louis Vogel et l’ensemble de mon équipe, et en pleine coopération avec l’agglomération Melun Val de Seine, à la redynamisation de l’économie de Melun.

Nous construisons l’avenir et le quotidien des Melunais.

Lancement de ma campagne aux côtés de Louis VOGEL

Voici l’article de La République de Seine-et-Marne sur la conférence de presse que j’ai tenue mercredi 6 novembre pour le lancement de ma campagne pour les élections municipales de mars 2014.

Louis VOGEL et moi y avons présenté notre ticket et quelques grandes lignes de notre programme, notamment le développement de l’offre universitaire à Melun afin d’atteindre, à terme, les 10 000 étudiants.

Je suis très heureux que Louis VOGEL ait accepté de se joindre à moi pour ce nouveau mandat. Le ticket que je fais avec Louis VOGEL c’est d’abord l’histoire d’une rencontre, moi avec lui et lui avec Melun. Cela fait maintenant plus de 6 ans que je le connais.

Lorsqu’il était Président de l’Université Paris II Panthéon-Assas, il a fortement contribué au développement du centre universitaire de Melun, sentant, comme moi, le formidable potentiel de la Ville.

Comme il me l’a dit, Melun fut pour lui, à cette époque, une vraie découverte. Et très vite, il m’a fait part de son envie de s’investir pour l’avenir de Melun.

Aujourd’hui, plus libre de ses mouvements et de son temps, il a choisi de venir à mes côtés, sans arrière-pensées, sans plan de carrière, lui qui fut déjà au sommet comme Président de la Conférence des Universités.

Il sera l’image la plus emblématique d’une équipe largement renouvelée, moins de la moitié des membres de la majorité actuelle se représentant, qui accompagnera les Melunais dans leur quotidien et saura préparer la Ville pour ses défis futurs.

Il est très important pour nous que Melun préserve les Melunais de cette politique désastreuse menée au niveau national par le Parti Socialiste. Nous souhaitons notamment redonner du pouvoir d’achat aux Melunais.

Notre programme, que nous présenterons bientôt, sera résolument tourné vers l’avenir, afin de poursuivre le développement de Melun. Après le Musée de la Gendarmerie qui attirera des dizaines de milliers de touristes dans nos commerces ; après la construction du nouveau pôle hospitalier qui fournira à tous un haut niveau de soin et une disponibilité améliorée ; après l’amélioration des transports en commun, des conditions de stationnement et la création de pistes cyclables, et la réorganisation du pôle Gare, qui fluidifieront les transports et optimiseront les dessertes tant en terme d’amplitude horaire que de régularité ; l’avenir de Melun passera par le développement du pôle universitaire, en coopération avec l’agglomération, afin d’attirer les étudiants, les formations et les entreprises utiles à notre bassin de vie.

In fine, c’est l’emploi et le développement économique qui sont visés.

Notre programme sera également résolument tourné vers les Melunais : pour préserver leur pouvoir d’achat, nous nous engageons à ne pas augmenter les impôts pendant le mandat, ce qui a déjà été fait depuis 2009. Sécurité, propreté, culture, solidarité avec les plus jeunes, les plus âgés, les plus fragiles, handicap, éducation, sport, développement durable… Rien ne sera oublié.

Nous construisons l’avenir et le quotidien des Melunais.

2013-11-11 Millet-Vogel

Gérard MILLET – Louis VOGEL : Le ticket gagnant pour MELUN

Dans cinq mois, les 23 et 30 mars 2014, les Melunaises et les Melunais auront à choisir clairement l’équipe qui dirigera la Ville et l’Agglomération Melun Val de Seine jusqu’en 2020.

Gérard MILLET et Louis VOGEL ont décidé de former un ticket gagnant pour emmener une liste renouvelée, passionnée par MELUN et ses habitants, capable par son expérience, ses compétences mais aussi ses nouveaux talents, de dynamiser toujours davantage la Ville et l’Agglomération Melun Val de Seine, dans l’intérêt de tous.

Gérard MILLET, tête de liste, Maire depuis 2002, est connu pour son honnêteté, sa simplicité, sa proximité et sa parfaite connaissance de tous les dossiers melunais.

Louis VOGEL est Professeur de Droit privé, Avocat, ancien Président de l’Université PARIS II ASSAS dont un pôle est implanté à Melun depuis 1987 et qu’il a fortement contribué à développer. De 2010 à 2012, il fut le Président de la Conférence des Présidents d’Universités, le véritable porte-parole des universités françaises. C’est un homme d’envergure qui fait équipe avec Gérard MILLET et qui met son expérience au service de Melun pour prendre son relais et conduire la Ville et l’Agglomération sur la route de l’avenir.

Si les Melunaises et les Melunais leur accordent leur confiance :

Gérard MILLET conduira l’équipe, c’est la place qui lui revient tout naturellement.

Louis VOGEL sera son Premier Adjoint et le candidat de la Ville à la Présidence de la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine.

Voir loin pour MELUN, au plus près des préoccupations et des ambitions des Melunais, sera la ligne de conduite de ces deux personnalités complémentaires. 

Autour de Gérard MILLET et de Louis VOGEL se constitue une équipe légitime, enthousiaste, pleinement investie dans la vie melunaise, riche d’expérience de terrain, ouverte sur le plan politique, fidèle aux valeurs républicaines, notamment celles de la Droite et du Centre :

La sécurité pour tous

L’éducation, le sport et la culture pour tous

Le développement économique et l’emploi

Le pouvoir d’achat

La solidarité entre tous les Melunais

Le développement durable, enjeu planétaire mais aussi local pour mieux vivre ensemble.

Avec leur équipe,

Gérard MILLET et Louis VOGEL proposent

L’alliance de l’expérience et du renouveau

La fidélité à leurs engagements politiques

Le respect des électeurs melunais

L’ambition de faire gagner les melunais en leur proposant un nouveau projet pour MELUN et l’Agglomération

Leur refus d’augmenter les impôts locaux et leur volonté de diminuer la dépense publique en associant tous les acteurs aux choix budgétaires.

Avec Gérard MILLET et Louis VOGEL

Les Melunais seront écoutés, respectés et associés à l’avenir de leur Ville 

TZen 2: la position de la Ville remise au Commissaire Enquêteur

Depuis vendredi dernier, l’enquête publique concernant le futur TZen 2 a officiellement pris fin. La commune de Melun a évidemment remis son avis au Commissaire Enquêteur qui rendra son rapport le 26 novembre.

Dans une longue lettre, j’ai exposé la position de la Ville, insistant notamment sur le tracé et les aménagements qui auraient dû être prévus et qui devront être prévus. De nombreux points restent à améliorer et Melun pèsera de tout son poids pour faire modifier le projet en ce sens.

Dans un souci de transparence, je tenais à vous communiquer les éléments les plus importants de la lettre que j’ai adressée au Commissaire Enquêteur:

          «   Monsieur le Commissaire Enquêteur,

La présente s’inscrit dans le cadre de l’enquête publique portant sur le tracé du Transport en Commun en Site Propre baptisé TZEN 2 reliant LIEUSAINT à MELUN.

La Ville de MELUN souffre d’un engorgement automobile qui ne cesse de s’accentuer du fait, d’une part de l’urbanisation irréfléchie autour de MELUN et d’une augmentation constante de l’usage de la voiture. C’est pourquoi je ne peux que me féliciter d’un projet visant à améliorer la circulation à MELUN. Je suis conscient des désagréments occasionnés par ces travaux mais l’engorgement automobile à MELUN nécessite des actions fortes afin de modifier nos habitudes et d’améliorer substantiellement le quotidien des Melunais.

Pour autant, je ne peux que regretter que des mesures préalables voir d’accompagnement du TZEN 2 n’aient pas été mises en place.

En effet, je regrette que le contournement de l’agglomération meluno-sénartaise ne soit pas corrélé au développement des transports en commun : la mise en place d’un transport en commun en site propre va de fait réduire les voies de circulation et dans un premier temps contribuer à la congestion automobile de MELUN. Le contournement de MELUN aurait permis de réduire cet engorgement notamment celui dû aux poids lourds. De la même façon, je regrette que des parkings relais à la périphérie de MELUN ne soient pas déjà réalisés pour inciter les automobilistes se rendant à MELUN à utiliser les transports en commun.

Quant aux franchissements de Seine par deux ponts supplémentaires en amont et en aval de MELUN, ils sont indispensables au développement de l’agglomération et à la réduction du trafic automobile à l’intérieur de la Ville. 

Ces trois projets (le contournement de MELUN, les franchissements de Seine en amont et en aval de MELUN et la réalisation de parkings relais) font partie d’une politique globale de déplacements.

La mise en œuvre du TZEN 2 doit s’accompagner d’engagements clairs de la part de l’État, de la Région et du Département de réaliser ces projets structurants en matière de déplacements dans les délais compatibles avec l’achèvement du pôle gare, de l’aménagement du Clos Saint Louis et de l’urbanisation de la Plaine de Montaigu. 

Je note en outre que de nombreuses places de stationnement seront supprimées tout au long du parcours. Le dossier présenté n’évoque pas la moindre mesure de compensation dans ce domaine.

Par ailleurs, une politique d’accompagnement devra être mise en œuvre portant notamment sur des tarifs attractifs et une mise en service du matériel roulant dans les meilleurs délais après la réalisation du site propre. De plus, afin de faire accepter ce nouvel équipement, il conviendra de mettre en place une communication efficace tant en phase travaux sur le maintien des circulations et des commerces mais aussi après la livraison des voiries sur les temps de parcours. 

[…] Je m’interroge également sur le fait qu’il n’est aucunement prévu de mutualiser les arrêts avec le réseau de transport urbain existant alors même que cette mutualisation apparaît à l’évidence comme étant pertinente.

Au-delà de ces éléments généraux, je souhaite porter à votre connaissance des pistes d’amélioration quant au projet de tracé présenté. 

Sur l’ensemble du parcours du TCSP, la Ville s’inquiète de voir des aménagements urbains supprimés et réaffirme son souhait de voir le TCSP impacter le moins possible des arbres existants (avenue Galliéni, avenue Thiers, boulevard Gambetta, place Saint Jean, rue du Général de Gaulle, avenue de Meaux, rue Edouard Branly et rue Charles Péguy), et demande que les places de stationnement supprimées soient compensées à proximité.

[…] Concernant la station prévue avenue Thiers, celle-ci est inacceptable pour la Ville de MELUN et semble peu réaliste pour différentes raisons. Premièrement, compte tenu du rayon de braquage des poids lourds venant du Pré Chamblain, le positionnement de cette station sera a priori source de difficultés de manœuvres supplémentaires. Deuxièmement, la situation centrale de cette station présente un risque pour les usagers du TZEN 2 compte tenu du flux important sur cet axe à moins de sécuriser ces traversées piétonnes par des feux tricolores. Troisièmement, la proximité avec la gare de Melun (objectif de la ligne) rendra a priori cette station inutile. En revanche, cette station aurait tout son sens au niveau de la rue Saint Ambroise : ce secteur est a priori plus évident à aménager, moins accidentogène et présente par ailleurs l’avantage d’être à proximité de la station de la place Chapu dans l’autre sens de circulation. 

Pour ce qui est de la traversée du TZEN 2 dans le Centre Ville de MELUN, la Ville rappelle sa proposition d’un tracé passant par la rue des Fossés, le boulevard Victor Hugo et le quai Pasteur, ce qui pourrait impliquer une mise en sens unique de ce quai dans le sens boulevard Victor Hugo/pont. La Ville demande que cette option soit également proposée. La préservation du dynamisme commercial de la rue Saint Aspais doit être assurée en concertation avec les commerçants.

[…] Sur le secteur gare, le tracé envisagé ne pourra fonctionner que dans le cadre du projet du pôle gare. En revanche, dans la configuration actuelle, il est incompatible avec les aménagements existants. 

[…] La Ville relève également pour s’en inquiéter la suppression de places de stationnement devant l’agence bancaire située sur l’Ile Saint Etienne.

Enfin, les pistes cyclables à réaliser avec l’aménagement du TZEN 2 ne figurent pas dans le schéma d’ensemble, c’est pourquoi il s’agira de préciser ce projet. 

Je vous remercie par avance de l’attention portée à l’avis de la commune de MELUN dans le cadre de cette enquête publique et je vous prie de croire, Monsieur le Commissaire Enquêteur, à l’assurance de mes salutations cordiales.   »

La supercherie de l’adjoint au Maire de Noisiel

Depuis quelques semaines que Monsieur Kalfon, adjoint au Maire de Noisiel, a découvert Melun, je m’étais habitué à sa méconnaissance des dossiers melunais, bien compréhensible quand on fait du tourisme politique.

Je m’étais également habitué à certaines approximations et aux promesses démagogiques (demain on rase gratis).

Mais il est un sujet sur lequel il faut rétablir la vérité.

Reprenons l’histoire depuis le début : en octobre 2012, la majorité socialiste du Conseil régional, à laquelle appartient en tant que conseiller régional l’adjoint au Maire de Noisiel, supprime purement et simplement le projet de pont aval de Melun du Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF), bloquant de fait tout projet de contournement de la Ville et donc son désengorgement.

Puis, en février 2013, le Conseil général de Seine-et-Marne est appelé à rendre son avis sur ce SDRIF. Censé être plus proche des préoccupations de Melun que les socialistes du Conseil régional, j’espérais ardemment une réinscription par le Conseil général du pont aval dans le SDRIF. Il n’en fut rien.

J’avais alors dénoncé l’irresponsabilité des élus socialistes des deux assemblées qui condamnaient l’agglomération melunaise à l’asphyxie.

Depuis cette date, je n’ai eu de cesse d’intervenir auprès de tous les acteurs de ce Schéma Directeur, pour finir en écrivant directement au Président du Conseil régional Monsieur Jean-Paul Huchon, par une lettre dont la presse s’est récemment fait l’écho.

Hier, vendredi 18 octobre 2013, le Conseil régional a réinscrit le pont aval de Melun dans le SDRIF. C’est une excellente nouvelle car cela signifie que le principe d’un désengorgement de Melun, et à plus long terme, son contournement, restent possibles.

C’est pourquoi je ne peux pas accepter que Monsieur Kalfon, après avoir voté pour la suppression du pont aval en 2012, s’attribue le mérite de son rétablissement – rétablissement qui résulte de l’action conjointe du Groupe UMP au Conseil régional et notamment de Gilles Battail, du Syndicat Mixte d’Études et de Programmation présidé par Pierre Carassus, et du rapport du Commissaire enquêteur.

L’adjoint au Maire de Noisiel tente un enfumage en règle pour faire oublier qu’il avait voté pour la suppression de ce pont, comme le groupe socialiste d’ailleurs, il est vrai que l’avenir de Melun le préoccupait assez peu à l’époque !

Je peux accepter que dans une campagne électorale on souhaite se présenter sous son meilleur jour, mais je refuse que l’on déforme la vérité d’une manière aussi grossière.

Pont aval et voie de contournement

J’ai déjà évoqué ici les difficultés que j’éprouve à faire avancer ce dossier face à l’idéologie et, disons-le, l’égoïsme des élus de gauche au Conseil régional, au Conseil général et dans les communes avoisinantes.

Rappelez-vous, en début d’année, les élus socialistes du Conseil général avaient fait disparaitre du Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) le pont aval urbain reliant Le-Mée-sur-Seine à Dammarie-lès-Lys. Cette décision, motivée par des raisons purement politiques, avait porté un coup d’arrêt brutal au projet de vois de contournement, pourtant essentiel pour Melun et ses habitants.

Aujourd’hui, constatant l’inaction et le désintérêt dont fait preuve la majorité socialiste au Conseil général et régional, je m’en remets à l’arbitrage de Jean-Paul Huchon, Président de la région Île-de-France et lui adresse une lettre que vous trouverez à la suite de ce billet.

L’avis du Conseil général sur le SDRIF n’étant pas décisionnaire, j’attends de Jean-Paul Huchon qu’il prenne en considération les arguments de la Ville et qu’il réintègre la réalisation de ce pont aval urbain dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France.

Lettre GM-HUCHON