Quel niveau !

L’article du Parisien que je reproduis ici se fait l’écho d’une question posée par un élu dissident de la majorité municipale lors du dernier Conseil municipal et que je considère comme déplacée.

Cet élu a remis en cause le choix fait par l’association Astrocafé pour la gestion de ce lieu de restauration voisin de la Médiathèque. Pourquoi ? Parce que le restaurateur, choisi à l’unanimité par le Conseil d’administration de l’Astrocafé, a son épouse (enseignante) qui figure sur ma liste pour les prochaines élections municipales ! Quel rapport ?

Au-delà du manque d’intérêt flagrant de cette question, se pose évidemment l’insinuation du conflit d’intérêt, et c’est pourquoi je réagis.

Ce restaurateur a pris la gestion de l’Astrocafé pour sauver l’établissement, il ne demande rien à la Ville et ne perçoit aucune rémunération pour cela.

Les oppositions municipales, anciennes ou nouvelles, semblent vouloir tirer cette campagne vers le bas. Après la lamentable publication d’une correspondance privée entre Monsieur JULLEMIER et moi-même, vite retirée de sa page Facebook (sans doute a-t-il compris son erreur), ce même groupe d’opposants en vient aujourd’hui à remettre en cause mon intégrité.

Je comprends qu’il soit difficile de mener campagne et de se démarquer lorsqu’on a tout voté et tout soutenu pendant 12 ans, mais les Melunais méritent mieux que ces insinuations et ces coups bas.

Je continuerai donc mon travail mais ne me laisserai pas intimider par des insinuations à la limite de la calomnie.

2013-12-03 Cuisinier Astrocafé

Publicités

Lancement de ma campagne aux côtés de Louis VOGEL

Voici l’article de La République de Seine-et-Marne sur la conférence de presse que j’ai tenue mercredi 6 novembre pour le lancement de ma campagne pour les élections municipales de mars 2014.

Louis VOGEL et moi y avons présenté notre ticket et quelques grandes lignes de notre programme, notamment le développement de l’offre universitaire à Melun afin d’atteindre, à terme, les 10 000 étudiants.

Je suis très heureux que Louis VOGEL ait accepté de se joindre à moi pour ce nouveau mandat. Le ticket que je fais avec Louis VOGEL c’est d’abord l’histoire d’une rencontre, moi avec lui et lui avec Melun. Cela fait maintenant plus de 6 ans que je le connais.

Lorsqu’il était Président de l’Université Paris II Panthéon-Assas, il a fortement contribué au développement du centre universitaire de Melun, sentant, comme moi, le formidable potentiel de la Ville.

Comme il me l’a dit, Melun fut pour lui, à cette époque, une vraie découverte. Et très vite, il m’a fait part de son envie de s’investir pour l’avenir de Melun.

Aujourd’hui, plus libre de ses mouvements et de son temps, il a choisi de venir à mes côtés, sans arrière-pensées, sans plan de carrière, lui qui fut déjà au sommet comme Président de la Conférence des Universités.

Il sera l’image la plus emblématique d’une équipe largement renouvelée, moins de la moitié des membres de la majorité actuelle se représentant, qui accompagnera les Melunais dans leur quotidien et saura préparer la Ville pour ses défis futurs.

Il est très important pour nous que Melun préserve les Melunais de cette politique désastreuse menée au niveau national par le Parti Socialiste. Nous souhaitons notamment redonner du pouvoir d’achat aux Melunais.

Notre programme, que nous présenterons bientôt, sera résolument tourné vers l’avenir, afin de poursuivre le développement de Melun. Après le Musée de la Gendarmerie qui attirera des dizaines de milliers de touristes dans nos commerces ; après la construction du nouveau pôle hospitalier qui fournira à tous un haut niveau de soin et une disponibilité améliorée ; après l’amélioration des transports en commun, des conditions de stationnement et la création de pistes cyclables, et la réorganisation du pôle Gare, qui fluidifieront les transports et optimiseront les dessertes tant en terme d’amplitude horaire que de régularité ; l’avenir de Melun passera par le développement du pôle universitaire, en coopération avec l’agglomération, afin d’attirer les étudiants, les formations et les entreprises utiles à notre bassin de vie.

In fine, c’est l’emploi et le développement économique qui sont visés.

Notre programme sera également résolument tourné vers les Melunais : pour préserver leur pouvoir d’achat, nous nous engageons à ne pas augmenter les impôts pendant le mandat, ce qui a déjà été fait depuis 2009. Sécurité, propreté, culture, solidarité avec les plus jeunes, les plus âgés, les plus fragiles, handicap, éducation, sport, développement durable… Rien ne sera oublié.

Nous construisons l’avenir et le quotidien des Melunais.

2013-11-11 Millet-Vogel

Gérard MILLET – Louis VOGEL : Le ticket gagnant pour MELUN

Dans cinq mois, les 23 et 30 mars 2014, les Melunaises et les Melunais auront à choisir clairement l’équipe qui dirigera la Ville et l’Agglomération Melun Val de Seine jusqu’en 2020.

Gérard MILLET et Louis VOGEL ont décidé de former un ticket gagnant pour emmener une liste renouvelée, passionnée par MELUN et ses habitants, capable par son expérience, ses compétences mais aussi ses nouveaux talents, de dynamiser toujours davantage la Ville et l’Agglomération Melun Val de Seine, dans l’intérêt de tous.

Gérard MILLET, tête de liste, Maire depuis 2002, est connu pour son honnêteté, sa simplicité, sa proximité et sa parfaite connaissance de tous les dossiers melunais.

Louis VOGEL est Professeur de Droit privé, Avocat, ancien Président de l’Université PARIS II ASSAS dont un pôle est implanté à Melun depuis 1987 et qu’il a fortement contribué à développer. De 2010 à 2012, il fut le Président de la Conférence des Présidents d’Universités, le véritable porte-parole des universités françaises. C’est un homme d’envergure qui fait équipe avec Gérard MILLET et qui met son expérience au service de Melun pour prendre son relais et conduire la Ville et l’Agglomération sur la route de l’avenir.

Si les Melunaises et les Melunais leur accordent leur confiance :

Gérard MILLET conduira l’équipe, c’est la place qui lui revient tout naturellement.

Louis VOGEL sera son Premier Adjoint et le candidat de la Ville à la Présidence de la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine.

Voir loin pour MELUN, au plus près des préoccupations et des ambitions des Melunais, sera la ligne de conduite de ces deux personnalités complémentaires. 

Autour de Gérard MILLET et de Louis VOGEL se constitue une équipe légitime, enthousiaste, pleinement investie dans la vie melunaise, riche d’expérience de terrain, ouverte sur le plan politique, fidèle aux valeurs républicaines, notamment celles de la Droite et du Centre :

La sécurité pour tous

L’éducation, le sport et la culture pour tous

Le développement économique et l’emploi

Le pouvoir d’achat

La solidarité entre tous les Melunais

Le développement durable, enjeu planétaire mais aussi local pour mieux vivre ensemble.

Avec leur équipe,

Gérard MILLET et Louis VOGEL proposent

L’alliance de l’expérience et du renouveau

La fidélité à leurs engagements politiques

Le respect des électeurs melunais

L’ambition de faire gagner les melunais en leur proposant un nouveau projet pour MELUN et l’Agglomération

Leur refus d’augmenter les impôts locaux et leur volonté de diminuer la dépense publique en associant tous les acteurs aux choix budgétaires.

Avec Gérard MILLET et Louis VOGEL

Les Melunais seront écoutés, respectés et associés à l’avenir de leur Ville 

L’adjoint au Maire de Noisiel tente de montrer les muscles

Parti très (trop ?) tôt en campagne, l’adjoint au Maire de Noisiel en est déjà à recevoir des « personnalités » pour le soutenir.

Ainsi, samedi dernier, Nicole Bricq, ministre socialiste du Commerce extérieur, est venue apporter son soutien et donner quelques leçons d’économie. Bien mauvaise porte-parole au demeurant.

Première ministre de l’écologie du Gouvernement Ayrault et première ministre « déplacée » suite à un couac dont cette majorité socialiste a le secret, la voilà désormais au Commerce extérieur. Madame Bricq serait légitime pour parler d’économie si son incompétence notoire n’était pas régulièrement relevée par le monde patronal, les enseignants en économie et les magazines spécialisés, comme encore récemment dans Challenges.

Par ailleurs, il est assez risible qu’un ministre de ce Gouvernement s’arroge la vertu de la lutte pour l’emploi et pour le dynamisme économique à Melun ou ailleurs. En effet, depuis l’arrivée au pouvoir des socialistes, la France a connu plus de 300 000 chômeurs supplémentaires à 3,28 millions, record absolu dans l’histoire économique de notre pays. L’augmentation spectaculaire des impôts en 2012, en 2013 et celle prévue pour 2014, a considérablement réduit le pouvoir d’achat des Français et a cassé notre croissance, poussant le candidat devenu Président à revoir drastiquement ses prévisions de croissance à la baisse et ses prévisions de déficit à la hausse.

Loin de favoriser le commerce (extérieur ou intérieur), ce Gouvernement a remis en cause pour des raisons idéologiques le statut des auto-entrepreneurs, pourtant très créateur de richesses et pourvoyeur d’emplois. Pour ces mêmes raisons, il a refiscalisé les heures supplémentaires, pourtant très bénéfiques pour les classes moyennes et populaires qu’il prétend défendre. Pour ces mêmes raisons, il a créé la fameuse taxe à 75%, désormais payée par les entreprises, qui pousse de nombreux entrepreneurs à émigrer et de nombreuses entreprises à déménager leurs sièges sociaux, Publicis en est un récent exemple.

Enfin, Madame Bricq s’est permise lors de cette visite melunaise des remarques peu courtoises à l’encontre d’une conseillère municipale de la majorité. Cette attitude n’est pas digne d’un ministre en exercice et n’est pas du niveau de ses responsabilités.

A Melun, mon équipe et moi-même n’avons pas à rougir de notre bilan en matière d’emploi et de développement économique.

Bien sûr, comme partout en France, le chômage a augmenté. Mais il a augmenté moins vite, et c’est pourquoi la zone d’emploi melunaise, dont Melun est évidemment le centre névralgique, présente un taux de chômage de 8,4% contre 10,8% pour la moyenne nationale (chiffres INSEE, 1er trimestre 2013).

Ce chiffre est le fait d’un tissu économique dense et d’un secteur tertiaire performant qui a su résisté et qui résiste encore à la crise. Mais les actions que nous avons menées et que nous continuons à mener ne sont pas non plus étrangères à ce constat.

Nous avons utilisé tous les outils offerts par la précédente majorité et même par la nouvelle (notamment les contrats d’avenir), preuve de notre absence de sectarisme quand il s’agit des Melunais.

Pour aider à l’installation des entreprises à Melun, la Ville a utilisé le dispositif de la Zone Franche Urbaine dès 2004 et pour une durée de 10 ans. Grâce aux différentes exonérations (impôt sur les sociétés, sur le revenu, taxe professionnelle, taxe foncière…) que cette zone permet, ce sont plus de 200 entreprises qui sont venues s’installer à Melun, soit environ 10% du tissu économique melunais. Cette mesure a donc renforcé l’attractivité du territoire.

De même, fin 2011 a été inauguré l’Ecopôle Loïc Baron qui a pour but d’aider les entreprises à s’installer. Pour ce faire, elle propose des loyers attractifs et un pôle administratif. Preuve de son succès, en septembre 2013, 100% des locaux étaient loués.

Pour soutenir l’emploi, Melun recrute et accueille plus de 100 personnes grâce à divers contrats d’insertion professionnelle comme le Contrat Unique d’Insertion (ouvert à tous) et le Contrat d’Avenir (ouvert aux 16-25 ans). Dans cet esprit, la Mairie soutient les jeunes dans leurs cursus  et ouvre donc ses différentes directions aux apprentis issus de CAP, de BAC professionnels, de BTS mais aussi de diplômes de l’enseignement supérieur.

Enfin, comme j’ai déjà pu l’annoncer, la Ville organise pour la 3ème année le Forum de l’Emploi et de l’Avenir. Ce sont plus de 60 entreprises qui viennent proposer environ 2000 emplois à pourvoir rapidement dans la région pour la moitié d’entre eux. C’est un événement majeur qui suscite une forte attente de la part des demandeurs d’emplois et des entreprises qui reviennent chaque année plus nombreuses.

D’autres actions sont en lien avec l’attractivité et l’emploi mais peuvent en paraître éloignées. Ainsi, si je me suis tant battu pour que Melun obtienne le Musée de la Gendarmerie, c’est évidemment pour son rayonnement culturel national, mais c’est aussi pour son économie. En année pleine, ce sont des dizaines de milliers de touristes qui viendront à Melun par le rail, la route et l’eau afin de le visiter. Ce sont autant de touristes qui se restaureront, se promèneront et consommeront.

Ces actions en faveur de l’emploi et de l’activité économique doivent être poursuivies et amplifiées, c’est ce que je m’efforce de faire au quotidien

3ème édition des « Happy samedi » le 6 juillet 2013

Comme je l’expliquais dans un précédent billet, l’opération « Happy samedi » a été conçu afin d’animer le centre-ville et de permettre une plus grande liberté de mouvement pour les Melunais et les visiteurs extérieurs.

Encore une fois, le Service Commerce de la Ville a beaucoup travaillé afin d’offrir aux habitants des animations originales qui sauront égayer le centre-ville samedi prochain.

Je sais que cette opération séduit une très grande majorité de Melunais mais qu’elle provoque des réserves chez quelques commerçants. Je ne suis pas sourd à cette circonspection mais je laisse le temps aux « Happy samedi » de s’installer dans le paysage de Melun et un bilan, avec toutes les parties concernées par cette opération, sera réalisé en octobre. Il sera donc décidé, en pleine concertation, de la reconduite, des aménagements à apporter, ou de l’abandon des « Happy samedi ».

En attendant, et pour profiter pleinement de la piétonisation de la rue Saint-Aspais, je vous invite à prendre connaissance des facilités de stationnement qui sont mises à votre disposition et des animations prévues par la Ville.

Article de La République de Seine-et-Marne en date du 1er juillet 2013.

2013-07-01 Happy samedis

Lancement des « Happy samedis »

Samedi 4 mai a eu lieu les premiers « Happy samedis » organisés par la Ville de Melun. Cette opération nouvelle lancée à l’initiative du Service Commerce de la Ville a pour but de dynamiser le commerce en centre ville et de rendre le quartier à ses habitants. Il doit être le lieu de rencontres, de promenades, de détente.

Évidemment, tout changement engendre son lot de critiques et je souhaite ici y répondre.

Cette décision a été murement réfléchie. Elle fait partie d’un plan global pour stimuler la fréquentation des commerces melunais et redonner au centre-ville son rôle de cœur de la Ville. Comme je l’avais déjà expliqué dans un précédent billet, diverses mesures ont déjà été prises en faveur du commerce et du dynamisme économique, comme la création de nouvelles places de stationnement, avec pour certains parkings, des systèmes de gratuité en partenariat avec les commerçants, ou encore ce nouvel outil du droit de préemption sur des fonds de commerce qui permet à la Ville de combler les manques dans certains secteurs.

Les « Happy samedis » sont la réponse à un autre problème car, avec plus de 800 commerces dont 500 en centre ville, l’offre est importante et le choix est varié, mais pas toujours bien connue des habitants eux-mêmes. Cette initiative a été prise après l’analyse du commerce melunais par un spécialiste du développement commercial à moyenne et petite échelle. Ce dernier nous a proposé un plan sur le long terme mais aussi des actions immédiates et peu couteuses à mettre en place rapidement, les « Happys samedis » en font partie.

La raison est simple : les Melunais doivent redécouvrir leurs commerces et cela passe par la piétonisation des axes commerçants. Ce n’est pas le trafic automobile dans une rue qui fait le succès de ses commerces. Les clients ont souvent leurs habitudes et pour les attirer, il faut casser cette routine. Le fait de pouvoir flâner rue Saint-Aspais rend les habitants plus libres de leurs mouvements et plus prompts à rentrer dans un magasin devant lequel ils ne faisaient que passer auparavant. La piétonisation des rues a toujours dynamisé les commerces présents sur ces axes et je ne doute pas que cela sera le cas rue Saint-Aspais.

Bien sûr, je conçois que cela puisse poser des interrogations, voire des inquiétudes. Mais cette expérimentation est nécessaire si l’on veut stimuler le commerce à Melun. Il s’agit pour l’instant de 4 heures par mois, ce qui ne pourra pas engendrer de gros désagréments pour les commerçants si cette initiative devait être négative. Par ailleurs, une évaluation sera évidemment faite après quelques semaines pour estimer l’impact de cette mesure. L’avenir de cette expérience sera débattu avec tous les acteurs concernés mais il faut aujourd’hui laisser du temps à cette dernière pour s’installer dans le paysage melunais.

J’ai pu constater moi-même que les habitants ont salué cette initiative et apprécié les animations que la Ville avait prévues afin d’attirer la population en centre-ville. J’ai également pu constater qu’un grand nombre de commerçants n’ont pas eu à se plaindre de cette première édition des « Happy samedis » dont le rythme de croisière sera prochainement atteint lorsque les Melunais et les habitants de l’agglomération, sensibilisés par une campagne de publicité, se seront réapproprié la rue Saint-Aspais.

La Mairie redynamise le commerce

Parmi d’autres mesures en faveur du commerce et du dynamisme économique, comme la création de nouvelles places de stationnement, avec pour certains parkings, des systèmes de gratuité en partenariat avec les commerçants, la Ville use depuis peu d’un nouvel outil voté par l’ancienne majorité à l’Assemblée nationale en 2010, le droit de préemption sur des fonds de commerce.

Beaucoup moins coûteux pour les finances de la Ville qu’un droit de préemption classique, il est également beaucoup plus efficace car il nous permet un véritable choix dans les commerçants qui s’installeront dans les fonds de commerce préemptés. Nous pourrons ainsi faire venir des commerces dont la Ville a besoin et compléter l’offre pour tous les Melunais, aujourd’hui, en Centre-ville, et demain dans tous les quartiers. C’est cela une politique volontariste !

Fonds de commerce Melun